Unité en vue d’un témoignage commun sont le cœur du Forum chrétien mondial. Cela a été redit de manière forte, au moment de l’ouverture du Forum chrétien romand, le 10 octobre 2021, à Leysin, dans les Alpes vaudoises

Martine Schneider (Focolari) et Soeur Annick Bravais (Communauté de Saint Loup)

Anne Durrer, secrétaire de la Communauté des Églises chrétiennes en Suisse ouvre ce Forum. Environ 70 personnes déléguées de diverses Églises et communautés se sont donné rendez-vous pour cette rencontre, sans doute l’événement œcuménique majeur de cette année en Suisse.

Cette rencontre fait suite au Forum chrétien francophone, à laquelle une vingtaine de suisses-romands avaient participé. Rapidement le désir de vivre un Forum romand est né après la rencontre de Lyon, en octobre 2018. Un groupe interconfessionnel s’est alors mis à la tâche et a travaillé sans interruption, malgré la pandémie.

La théologienne baptiste Anne Schweitzer, venue de Lyon, fait le lien avec le Forum chrétien francophone. Elle rappelle que le but premier du Forum n’est pas de régler des différences de théologie, mais d’apprendre à mieux nous reconnaître les uns les autres.

« Nous sommes pauvres des autres Églises. Reconnaissons chez elles des lumières qui manquent chez nous ! La condition est de nous rencontrer et de travailler avec les dons de chacun. On découvre ainsi une fraternité qui devient de plus en plus grande », dit-elle

Ce qui nous unit est bien plus fort

« Il faut toujours nous demander qui manque à la table de la fraternité chrétienne », affirme Jean-Daniel Plüss, théologien pentecôtiste et président de la Fondation du Forum chrétien mondial qui a son siège à Genève.

En 2011, il a participé à la rencontre du Forum chrétien mondial à Madano, en Indonésie. Il avoue que cela a changé sa compréhension du Corps du Christ, grâce à des rencontres avec des personnes de différentes confessions, où il a senti chez elles une foi profonde : « En nous rencontrant au nom du Christ, nous apprenons les uns des autres. Nous suscitons la confiance et développons l’amitié. Puis nous pouvons réfléchir à des actions communes ».

Par vidéo, nous recevons les salutations du secrétaire général du Forum chrétien mondial, Casely Essamuah, qui, en se basant sur le thème choisi pour la rencontre de Leysin, affirme que si le Christ nous a choisis, c’est pour être sel et lumière, particulièrement dans un temps de souffrance dû à la pandémie du Coronavirus, où tant d’êtres chers nous ont quittés.

Mais pour être témoins ensemble, nous avons à nous rapprocher par l’amitié et la prière : « si nous voyons le Christ en l’autre, ce qui nous unit est bien plus important que ce qui nous divise ».

Pour Claudia Haslebacher, membre du conseil de l’Église évangélique réformée de Suisse, tant de choses semblent nous séparer, mais nous oublions que nous appartenons à une seule maison : « Vous faites partie de la famille de Dieu » (1 Pierre 2,5-10). C’est donc une nécessité de prier, partager et témoigner ensemble.

Elle termine par ce souhait : « Que le Forum nous donne d’expérimenter qu’au-delà de nos différences nous sommes unis par quelque chose de bien plus grand : le Dieu trinitaire et Jésus, vrai Dieu et vrai homme ! »

L’abbé Pierre Yves Maillard, vicaire général du diocèse de Sion, salue l’assemblée de la part de la Conférence des évêques de Suisse. Il remarque que Leysin est dans le canton de Vaud mais fait partie du diocèse de Sion. C’est un bon lieu pour nous rencontrer, dans une région où l’œcuménisme est vivant. Il souhaite que la bénédiction de Dieu se multiplie durant ce Forum et bien au-delà.

Du point de vue du pasteur Jean-Baptiste Lipp, président de la Conférence des Églises réformées de Suisse romande, les Églises doivent impérativement collaborer de manière multilatérale, et non plus bilatérale. « La raison pour laquelle nous sommes conviés, convoqués, condamnés à travailler ensemble est une raison missiologique…C’est parce que nous vivons dans le même monde, la même pandémie, les mêmes défis sociaux, que nous sommes appelés à y être témoins ensemble », a-t-il affirmé lors de ses salutations le lendemain soir.

Aimer le Christ signifie aimer la communion fraternelle

Le prêtre orthodoxe roumain Ioan Sauca, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), rappelle que le Forum chrétien mondial a été une initiative du COE, pour élargir le mouvement œcuménique à toutes les Églises.

« Mon cœur est dans l’idéal du Forum », dit-il. « On a des images des autres qui ne sont pas vraies. Par sa méthodologie – le partage de nos histoires de foi – le Forum renforce la fraternité chrétienne et nous incite à travailler ensemble. Sa source est l’amour divin rendu visible dans le Christ mort et ressuscité ».

Stéphane Klopfenstein, secrétaire général adjoint du Réseau évangélique suisse a apprécié le fait que l’intention du Forum soit une parité entre Églises évangéliques et pentecôtistes et les autres Églises.  

Il souhaite aussi que le Forum renforce nos liens d’amitié : « On ne se connaît pas beaucoup, alors qu’on fait tous partie d’un même Corps. On doit donc mieux se connaître pour mieux refléter la grande diversité de ce Corps ».

Le prieur de la communauté de Taizé, Frère Alois, souligne que le Forum rend attentif à l’importance de la rencontre : « On découvre toujours plus que le Christ nous rassemble, car l’aimer nous fait aussi aimer la communion fraternelle ».

Pour lui, le Forum nous appelle aussi à échanger les dons les plus beaux de nos traditions, en reconnaissant nos faiblesses et en recevant ce qui nous manque. « En priant ensemble, nous devenons de plus en plus des disciples du Christ. Cette ouverture au Christ nous stimule pour aller vers les autres. Le monde a besoin de porteurs de paix et d’unité », dit-il

Que le fruit du Forum demeure !

Finalement le Cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, transmet ses salutations par vidéo. Il remarque que le Forum a créé des ponts entre les deux mouvements qui ont marqué le 20e siècle : le mouvement œcuménique et le mouvement évangélique et pentecôtiste.

« La contribution majeure du Forum au mouvement œcuménique est la promotion de relations fraternelles, lesquelles sont la base humaine indispensable pour l’avancement de l’unité chrétienne », affirme-t-il.

Il souhaite que le Forum serve à renforcer notre communion et à prendre des initiatives communes pour offrir au monde un témoignage crédible de notre foi : « Que le fruit du Forum demeure ! Et qu’il ne soit pas le dernier ! »

Cette belle soirée s’est terminée par des chants et des prières préparés par le groupe œcuménique de préparation du Forum et a été prolongée par de multiples rencontres…car l’essentiel du Forum n’est-il pas l’imprévu où le souffle de Dieu peut se glisser pour faire son œuvre !

Martin Hoegger, membre du Comité de préparation du Forum chrétien romand

Autre article

Document final du Forum Chrétien romand : partageons nos itinéraires de foi !